Le GPMM étend sa capacité

Logo - Le GPMM étend sa capacité
www.portsaintlouis.fr / 15.03.2017 - 10:09

Le trafic de conteneurs dans les bassins ouest représente en 2016 plus de 10 millions de tonnes de marchandises avec un trafic de plus de 1 million de boites EVP  . Le projet d’extension devrait permettre d’augmenter le trafic de 20 à 30%

Une réunion publique était organisée ce mardi 14 mars à la salle Marcel Pagnol de Port Saint Louis du Rhône par le GPMM   en présence de Martial Alvarez, maire de la ville et de ses élus. Cette réunion avait pour but de présenter le projet d’extension : le comblement de la rotule. Présidée par Christine Cabau-Woehrel directrice du GPMM   et présidente du directoire, cette réunion a été animée par Renaud Paubelle directeur de l’aménagement GPMM, Claus Elleman-Jensen, président de Seayard et Nicolas Gauthier Directeur général de Port Synergy/Eurofos

L’extension

La Darse 2 est aujourd’hui coupée en deux par "la rotule".

Sur cette darse, on trouve au nord Seayard qui déroule 860m de quai sur un par de 52 ha et comprenant 5 portiques et au sud Port-Synergy/Eurofos avec 1,6 km de quai (2XL + Graveleau) avec 8 portiques sur un parc de 68 ha.

Entre ces deux opérateurs, une bande de 240 m a toujours été laissée libre. C’est cette zone qui va être construite dans le but de créer un des plus grands linéaires d’accueil de navires. Cette zone de 240m sur 85m de large va nécessiter plus de 200 000m3 de remblais, 16 000 tonnes de béton et 4 000 tonnes d’acier pour fournir une longueur de quai d’un seul tenant de 2,6km de long.

Ce projet vise différents objectifs, le premier étant bien entendu d’augmenter la capacité du terminal à conteneur de Fos pour accueillir simultanément un nombre plus important de navires nouvelle génération au droit du quai à plus fort tirant d’eau. On note en effet une nette tendance à l’augmentation du trafic maritime non pas par l’augmentation du nombre de navires, mais par celle de leur tonnage. Depuis les Post Panamax de 1988 emportant des charges de 4 à 5000 EVP   pour 137m de long, on est passé aux Post Panamax Plus en 2000 (6 a 8000 EVP  ) pour accélerer ensuite la tendance avec les New Panamax (12500 EVP) en 2014 et le triple E en 2013 avec 18000 EVP et une longueur de 400m.

Ces chiffres, qui donnent le tournis, illustrent bien la nécessité d’évolution des infrastructures. Il faut décharger mieux, plus vite.

Un projet complet

Le quai est donc la première étape d’un projet qui vise également à accompagner les échanges entre opérateurs pour améliorer la productivité navire autour de la zone, et de mettre à disposition des opérateurs de terminaux un complément d’infrastructure et de superstructures dans l’espaces entre les quais des deux terminaux 2XL.

Ce projet d’extension de quais va améliorer la capacité des terminaux de 20 à 30 %. Cette augmentation s’accompagnera d’autres mesures susceptibles d’aider cette évolution, depuis la création d’un poste à remorqueurs, à une réflexion globale d’acheminement des autres moyens de transport depuis et vers cette zone. Le report modal du trafic de conteneurs devra notamment intégrer une déviation du trafic poids lourds par les routes portuaires d’une part, une amélioration des voies ferrées qui a déjà commencé pour favoriser les échanges ferroviaires d’autre part sans oublier le trafic fluvial dont le report sera facilité par la création d’une zone d’échange facilitant la fluidité des opérations des barges.

Avec cette opération, le port investit aux cotés des financeurs publics et privés. L’estimation des travaux de quai est de 32,5M€ pris en charge par le port et accompagné par l’Etat (26%), La région PACA (15%) et le CD13 (7%)

En lien avec cette rotule, Port Synergy/Eurofos et Seayard investissent également, Port Synergy/Eurofos par l’acquisition de deux portiques (les plus grand du monde), 15 cavaliers, l’aménagement de la zone à l’arrière de la rotule et des investissements de développement. Seayard n’est pas en reste avec l’acquisition d’un portique de grande taille et deux nouveaux cavaliers.

Depuis leur installations ces deux opérateurs ont investi 150M€ et 85M€ respectivement.

Un impact direct sur l’emploi

La filière emploie sur l’ensemble de la ZIP depuis St Martin à Port Saint Louis en passant par la Feuillane et Fos près de 3500 personnes et quasiment autant sur le territoire de la métropole. Il est communément admis que le traitement de 1000 EVP supplémentaires génère 6 emplois opérationnels dans le secteur de la logistique. Avec une augmentation du nombre de conteneurs de 20 %, ce sont ainsi près de 1200 emplois générés sur l’ensemble de la métropole.

D’autres annonces

D’autres annonces ont répondu aux questions des port saint louisiens venus à cette réunion publique. La zone va s’enrichir d’une aire de repos aménagée pour les routiers qui y passent. Une autre zone d’agrément principalement dédiée aux routiers mais ouverte à tous est également prévue à la Fossette. l’accroissement du nombre de camions sur le trajet Port Saint Louis la Fossette a été évoquée avec inquiétude. Mr le maire a reconnu que les politiques publiques des 20 dernières années n’avaient peut être pas été assez incisives sur cette question. Pour autant, l’entrée dans la métropole et la volonté de celle-ci de développer le réseau routier d’une part [1] et les bassins ouest d’autre part [2] devrait permettre de rapidement progresser sur cette question du dimensionnement du réseau routier entre la Fossette et cette Darse 2.
L’amélioration des autres modes de transport, ferroviaire surtout, devrait en tous cas limiter l’augmentation du nombre de camions sur cette route, tout comme la réflexion visant à faire transiter les poids lourds par les routes portuaires.

Revivez cette réunion publique

Cette réunion de présentation, des plus intéressantes est à retrouver en ligne :

Convertir en PDF Enregistrer au format PDF

Portfolio

A lire sur le sujet

#VideoGPMM

Notes

[1] Une étude est actuellement en cours sur la RD268 qui vise, dans l’optique du développement du port, à envisager une mise à 2x2 voies de la chaussée entre la Fossette et le carrefour du Mat de Ricca sur environ 9 km, projet en lien avec la future liaison A56 Fos sur Mer/Salon de Provence, l’aménagement du carrefour de la Fossette, le contournement autoroutier de Martigues Port de Bouc la déviation de Fos sur Mer et la future liaison fluviale GPMM

[2] 600 hectares à aménager à Port Saint Louis dans le cadre du projet Piicto, à lire dans Marsactu https://marsactu.fr/developpement-e...