_

La gendarmerie fait son bilan après deux mois de confinement

Logo - La gendarmerie fait son bilan après deux mois de confinement
www.portsaintlouis.fr / 26.05.2020 - 18:00

Un peu plus de 200 procès-verbaux, c’est le nombre de contraventions que la gendarmerie de Port Saint Louis du Rhône a eu à dresser aux habitants qui ne respectaient pas l’obligation de confinement entre le 17 mars et le 11 mai 2020.

Celles et ceux qui ne justifiaient pas d’un motif valable pour sortir voire se déplaçaient sans autorisation de déplacement dérogatoire étaient alors verbalisés à hauteur de 135 euros*.
« Dans l’ensemble, les Port Saint Louisiens ont respecté le confinement. Mais nous avons constaté certains moments de relâchement comme lors du week-end de Pâques » explique la Major Laëtitia, commandant de la brigade de gendarmerie de la ville. «  Au début, nous avons eu aussi de nombreuses personnes qui sortaient pour faire leurs courses de manière quotidienne. Alors qu’il était demandé de faire ses achats de premières nécessités pour couvrir ses besoins sur plusieurs jours. Cette habitude a été compliquée à faire perdre mais les habitants ont compris assez rapidement. L’amende de 135 euros a aussi été dissuasive je pense ».

La Major a aussi relevé des motifs amusants pour justifier les sorties de certains : « Un mariage religieux alors que tous les lieux de culte étaient fermés, porter des courses à l’un de ses parents alors que celui-ci se trouvait dans le même véhicule… certains ont eu beaucoup d’imagination pour nous convaincre de leur sortie mais en vain !  ».

Si l’essentiel de l’activité des 12 gendarmes de la brigade de Port Saint Louis du Rhône était concentrée sur le contrôle des habitants lors de leurs sorties, les 3 dernières semaines de confinement ont été marquées par un nombre d’intervention pour des violences intra-familiales, en hausse. « Nous avons eu à traiter 7 procédures pour des violences faites sur des femmes en cette fin de confinement. Interpellation, plainte, garde à vue et dépôt en détention provisoire, ces procédures prennent à chaque fois plusieurs jours de travail » commente le commandant de brigade.

Depuis le 11 mai, les gendarmes poursuivent leur mission de contrôle « mais cette fois pour vérifier si l’autorisation de déplacement de 100 km est bien respectée ».
La Major Laëtitia reste néanmoins satisfaite des résultats. « 200 verbalisations sur deux mois n’ont rien d’exceptionnel. Dans l’ensemble, les Port Saint Louisiens ont été respectueux de ce confinement. Et l’un des indicateurs, preuve de ces bons chiffres, se trouve dans le nombre de cas traités du Covid-19 sur la ville. Ils sont très peu nombreux. C’est ce chiffre-là qu’il faut retenir ! ».

Convertir en PDF Enregistrer au format PDF

___

*L’amende passait à 200 euros lors d’une seconde verbalisation en moins de 15 jours et s’élevait à 1500 euros pour une 3e contravention dans le même laps de temps.
À noter qu’un habitant a été verbalisé 4 fois en moins de 30 jours. Ce délit est puni d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à 6 mois, d’une amende de 3750 euros et le cas échéant d’une suspension du permis de conduire durant 3 ans.