_

Conférence de presse des conchyliculteurs

Logo - Conférence de presse des conchyliculteurs
www.portsaintlouis.fr / 16.02.2018 - 20:22

Les conchyliculteurs de la coopaport ont provoqué une conférence de presse ce vendredi 16 février à Port Saint Louis du Rhône pour apporter un démenti aux allégations de contamination de leur moules du groupe de presse du monde.

En effet, lundi, le site internet du journal le monde laissait entendre dans leur article que les moules présentaient des taux élevés de PCB et de dioxine alors même que le rapport qu’ils avaient pu consulter ne laissait rien entendre de tel.

Dans le rapport de l’étude conduite par l’association de défense et de protection du Golfe de Fos, il est question du suivi entre les années 2009 et 2015 de 7 produits "AOC", viande de taureau, de mouton, oeufs, foin de Crau, huile d’olive, poisson et moules.

Pour ces dernières, il est mesuré des taux de PCB et de dioxines inférieures aux maximales relevés sur l’ensemble du territoire et en tout état de cause, inférieures à toute limite réglementaire.

Fin de l’histoire.

Les conchyliculteurs de Carteau ont été frappés de plein fouet par cet article, tant économiquement que psychologiquement.
Soumis à des contrôles annuels pour certains, bimensuels voire hebdomadaires pour d’autres de la part de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer, de la Direction départementale de la protection des populations et de l’IFREMER, les conchyliculteurs de Carteau sont particulièrement vigilants tant sur la qualité de leur produit que sur celle de l’eau dans laquelle ils élèvent leurs moules.

Ils sont en mesure de présenter les analyses qui démontrent que leur produit est de qualité.

Au côté de la Coopaport lors de cette conférence de presse, Martial Alvarez, Maire de Port Saint Louis du Rhône, a renouvelé son soutien à la filière. Les responsables de la DDTM et DDPP ont, eux, confirmé la qualité sanitaire des productions locales.

Un mauvais Buzz a été lancé par un mot de trop dans un article, un mot qu’en dépit des multiples appels lui signalant son erreur de lecture, le journaliste n’a pas corrigé.

N’en déplaise, les moules sont saines... et elles sont bonnes.

Convertir en PDF Enregistrer au format PDF

Documents joints

A lire sur le sujet

#WebTV