Bienvenue à Port Saint Louis

Logo - Bienvenue à Port Saint Louis
www.portsaintlouis.fr / 16.08.2014 - 11:10

Port Saint Louis du Rhône, une île en Camargue.

Le Rhône a toujours été gardé, voie d’entrée de possibles pirates. Tout au long de son cours, des tours ont été érigées abritant des garnisons protégeant les populations des attaques. La Tour Saint Louis, construite en 1737, est la dernière avant l’embouchure du fleuve, une embouchure difficile à franchir. De nombreux travaux ont été entrepris au cours de l’histoire visant à approfondir le lit du fleuve. Sans succès. C’est ainsi qu’est née l’idée du creusement du Canal Saint Louis, pour échapper à l’embouchure. La ville est née autour de ce canal, et de son port. Des pêcheurs, des ouvriers s’installent. Peu à peu de groupes de Français, Italiens, Grecs construisent eux mêmes leur cabane dans des marécages inhospitaliers. Une église plus tard, une école... L’agglomération commence à exister, tiraillée entre les villes de Fos sur Mer d’un côté et Arles de l’autre. La ville de Port Saint Louis du Rhône est créée officiellement en 1904 par distraction des villes d’Arles et Fos.

Elle se développe rapidement, tout entière tournée vers le commerce maritime. D’immenses bateaux venus des colonies viennent décharger ici des cargaisons de biens précieux : riz, café, blé mais aussi du phosphate ou de la pyrite.
Les ouvriers et pêcheurs ont aménagé leur cabanes et ont construit une ville. Ces minuscules cabanes originelles auraient dû disparaître à l’heure de l’industrialisation mais ont pourtant été conservées ici, donnant naissance à un nouvel art de vivre. Elles sont devenus cabanons, des lieux de villégiature qui accueillent des familles entières le temps d’un week-end ou des vacances. Les règles qui s’y appliquent sont parfois héritées d’un temps où les hommes y vivaient seuls. Les femmes n’ont que le droit de n’y rien faire, ni cuisine, ni vaisselle, ni ménage... Les cabanoniers les nomment leur petit paradis.

Aujourd’hui la ville est ouverte sur le monde. Le port de marchandise est devenu port de plaisance en 1992, elle conserve ses friches comme témoin d’un passé industriel révolu.
Ville atypique, loin des images d’Épinal des villages provençaux, elle attire, fascine et retient ses habitants et ses visiteurs. Posée entre la Méditerranée et l’embouchure immense du Rhône, elle s’alanguit au-dessous d’un ciel sans fin, partageant ses espaces naturels entre marécages et une interminable plage de sable fin, comme un infini.

Convertir en PDF Enregistrer au format PDF